18/03/2012

38 Témoins

38 témoins,lucas belvaux,yvan attal,sophie quinton,nicole garcia,françois feroleto,aki kaurismaki,le havre,andré wilms,natacha régnier,vénus noire,abdelatif kechiche,auguste perretQuelques mois après Aki Kaurismaki, Lucas Belvaux plante le décor de son nouveau film dans celui, éminemment cinématographique, du cœur de la ville du Havre, détruit par l’aviation britannique en 1944, tandis que le port l’était par les nazis, et qui reçut, après une visite de Charles de Gaulle, la Légion d’Honneur « pour l’héroïsme avec lequel elle a supporté ses destructions ». Sur quelque 120 hectares, l’architecte et urbaniste Auguste Perret eut ensuite la tâche d’édifier un programme de plus de 12000 logements, auxquels s’ajoutent les nombreux équipements administratifs, commerciaux et religieux constituant la « Ville Future ». Cet ensemble entièrement en béton armé, d’une cohérence remarquable, a été classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2005.

Quant Kaurismaki déplaçait, pour Le Havre, l’essentiel de son intrigue dans des quartiers périphériques, magnifiquement recréés par le directeur artistique Wouter Zoon, Belvaux, pour 38 Témoins, installe l’action au cœur de la cité : dans l’un de ces 12 000 logements et sur le port. S’impose ainsi, de bout en bout du film, la trame structuraliste de Perret qui bâtit des immeubles de faible hauteur (six étages en moyenne), mais dans une échelle monumentale propre à négocier des perspectives saisissantes. Comme Bordeaux édifia son « port des Lumières » pour magnifier, au 18° siècle, sa fortune commerciale aux voiliers la découvrant depuis le courbe du fleuve Garonne, Le Havre, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale qui l’avait tant meurtrie, adresse un identique message aux paquebots pénétrant sa rade. Au maillage urbain répond alors celui des infrastructures portuaires, des grues gigantesques et des innombrables blocs de containers que transportent des navires de commerces démesurés. C’est de ces monstres marins que Pierre Morvand (Yvan Attal) est le pilote, destiné à les guider lorsqu’ils entrent ou pénètrent dans le port.

38 témoins,lucas belvaux,yvan attal,sophie quinton,nicole garcia,françois feroleto,aki kaurismaki,le havre,andré wilms,natacha régnier,vénus noire,abdelatif kechiche,auguste perretTel est le cadre. Quant à « l’action », elle a déjà eu lieu lorsque le film paraît. Une très jeune femme a été sauvagement assassinée pendant la nuit sous une galerie-portique qui abrite les devantures des magasins et les entrées des résidences. De tout le voisinage, il n’en est pas un pour être intervenu, prétextant un lourd sommeil ou un mauvais discernement. En l’absence de témoignage direct, l’enquête marque le pas. Jusqu’à ce que l’un des 38 témoins potentiels décide de sortir de son silence, pour dire ce qu’il a entendu, vu, et surtout avoue ce qu’il n’a pas fait, ou plutôt ce qu’il a fait : se coucher, oublier. Une parole soudain implacable, qui plonge tout un quartier dans le tumulte des cris de la victime qu’une reconstitution rend dès lors assourdissants.

38 témoins,lucas belvaux,yvan attal,sophie quinton,nicole garcia,françois feroleto,aki kaurismaki,le havre,andré wilms,natacha régnier,vénus noire,abdelatif kechiche,auguste perretC’est donc moins l’identité du criminel que la lâcheté admise qui cristallise l’intrigue du film. Outre Morvand, Louise, sa femme (Sophie Quinton), la journaliste Sylvie Loriot (Nicole Garcia) et le capitaine de police Léonard (François Feroleto) composent une partition collective dont la structure épouse celle du cadre architectural, fait d’angles de vue et de chambres de résonnance, pour en définitive permettre à la vérité de percer sous le béton des certitudes égoïstes.

38 témoins,lucas belvaux,yvan attal,sophie quinton,nicole garcia,françois feroleto,aki kaurismaki,le havre,andré wilms,natacha régnier,vénus noire,abdelatif kechiche,auguste perretCe banal fait divers, traité avec une sobriété de plus en plus étouffante au fur et à mesure qu’elle pénètre dans l’intimité des cerveaux – contribuant au basculement intermittent des protagonistes principaux vers l’onirisme –, pose la responsabilité de chacun. Qu’aurions-nous fait à leur place ? Une interrogation existentielle qui, à son tour, ressuscite le clivage entre résistance et collaboration durant la Guerre, auquel le drame de la ville-martyr fait nécessairement penser. Qui convoque la question de l’engagement aujourd’hui, de la conscience personnelle face à des situations moralement injustes : Marcel Marx (André Wilms), dans Le Havre, suivait ses convictions naturelles en décidant de prendre sous son aile, à ses risques et périls, le gamin réfugié qu’il repêcha dans les eaux du port. Qui identifie le spectateur au témoin, comme le fit, en une démarche identiquement exigeante, Abdelatif Kechiche dans Vénus Noire : impossible de juger les autres sans s’interroger soi-même.

38 témoins,lucas belvaux,yvan attal,sophie quinton,nicole garcia,françois feroleto,aki kaurismaki,le havre,andré wilms,natacha régnier,vénus noire,abdelatif kechiche,auguste perretBelvaux, à son tour, à sa manière (un peu chabrolienne), impose sa propre perspective d’analyse pour résoudre un polar du banal quotidien où la sécurité des uns est mise en balance avec le confort des autres. Sans didactisme aucun, sans jamais d’éclat superfétatoire, avec une parfaite maîtrise cinématographique qui s’insinue au plus près des ambivalences humaines, il signe une œuvre subtile, vénéneuse et terrifiante. Plutôt que les murs d’apparence, les façades les plus dures à percer sont dans la tête, faites moins de certitudes que d’incertitudes abyssales, pélagiennes, de haute mer et de haute lutte.

38 témoins,lucas belvaux,yvan attal,sophie quinton,nicole garcia,françois feroleto,aki kaurismaki,le havre,andré wilms,natacha régnier,vénus noire,abdelatif kechiche,auguste perret

Écrire un commentaire