Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

Renoir (2013)

renoir,gilles bourdos,michel bouquet,vincent rottiers,thomas doret,alexandre desplatAvec pour titre Renoir, on pourrait s’attendre à un biopic sur la vie de l’artiste le plus connu du mouvement Impressionniste, en quelque sorte une œuvre-somme « pour les nuls », comme il existe des manuels de vie pratique ou de culture générale à grand tirage. Tout à l’opposé du film édifiant, Gilles Bourdos pioche quelques instants parmi les dernières années à vivre de Pierre-Auguste Renoir, des détails qui font le tableau.

En 1915, le peintre habite une grande maison près de Cagnes-sur-Mer. Son épouse vient de décéder, lui-même est âgé, malade, fatigué, mais il peint toujours avec une ardeur apparemment inaltérée. Tout cela – la maison, le deuil, la maladie –, se découvre à travers la silhouette d’Andrée Heuschling (Christa Théret), jeune femme rousse qui pousse pour la première fois le portail de la vaste propriété afin de devenir modèle du « patron ». La caméra interroge les visages qu’elle croise – le fils cadet Claude (Thomas Doret), la brigade exclusivement féminine qui officie dans la maison –, les pièces au décor bourgeois qu’elle arpente, chargées de tableaux, et capte la lumière naturelle des lieux pour, presque deux heures durant, ne jamais la laisser s’échapper. C’est cette lumière qui inspire Renoir (Michel Bouquet), mais qu’il fabrique aussi, à ne vouloir jamais voir, obstinément, que le beau de la vie.

renoir,gilles bourdos,michel bouquet,vincent rottiers,thomas doret,alexandre desplatRenoir ne paraît exister que par et pour l’intensité de la création, il écarte ce qui pourrait l’en distraire ou contrarier ce dessein. À commencer par le conflit qui gronde bien loin et ne semble pas devoir franchir les murs de la propriété. Ses deux fils aînés, Pierre et Jean sont pourtant blessés de guerre, le premier est démobilisé, le second en convalescence vient se refaire une santé quelques semaines dans la demeure familiale. Imperceptiblement, Jean (Vincent Rottiers) tombe sous le charme d’Andrée, elle deviendra plus tard sa femme et l’actrice fétiche des premiers films qu’il réalisera à partir des années vingt. Ainsi, de la modèle à l’amante, Andrée incarne le passage de témoin du père au fils, de la peinture au cinéma.

Il se passe peu derenoir,gilles bourdos,michel bouquet,vincent rottiers,thomas doret,alexandre desplat choses dans le film de Gilles Bourdos, et pourtant rien jamais ne vient distraire l’attention pour ce peu que le cinéaste change en essentiel. Le scénario est impeccable. La délicatesse du cadre et des mouvements de caméra, la subtilité de la lumière, mais aussi des costumes, des décors et de la musique (signée une fois de plus Alexandre Desplat), le jeu léger et irréprochable des acteurs font de ce Renoir une belle illustration de la source à laquelle l’artiste va, jusqu’au bout de ses forces (il réalise à la fin de sa vie quelques unes de ses plus belles pièces), puiser.

Écrire un commentaire